Est-il indispensable d’être heureux pour réussir dans la vie ? D’ailleurs, que signifie « être heureux » ? Selon le docteur Martijn Burger, le bonheur désigne notre qualité de vie. Le professeur psychiatre Dirk De Wachter estime, quant à lui, que plutôt que de viser bonheur, nous devons apprendre à être malheureux.

Femmes heureuses

Science du bonheur

Des professeurs ès bonheur, ça existe ! Pas en Belgique, mais nous en avons trouvés à l’Université Erasme de Rotterdam. Leur domaine : la science du bonheur. Qu’est-ce que ça veut dire exactement « être heureux » ? Le docteur Martijn Burger se penche sur cette question depuis des années. « Certaines personnes sont plus heureuses que d’autres. Evidemment, le facteur ‘chance’ joue un rôle. Mais ce n’est pas le seul qui détermine notre impression de bonheur. »

Etes-vous heureux ? Donnez-nous un score sur une échelle de 1 à 10. La cellule scientifique consacrée au bonheur mène ses recherches à l’aide d’un questionnaire subjectif mis au point par le Dr Arnold Bakker et le Professeur Ruut Veenhoven. Ces deux chercheurs appartiennent à l’EHERO, Erasmus Happiness Economics Research Organisation. Martijn Burger est aujourd'hui chargé de l’étude. « Nous avons une mission sociale », s’enthousiasme-t-il. « Grâce à notre étude, nous voulons contribuer à faire advenir plus de bonheur pour plus de monde. Voilà pourquoi, nous organisons des recherches pour examiner ce qui rend les gens heureux. Vous ne pouvez estimer que vous êtes heureux que lorsque vous ressentez une impression de bonheur pendant une longue période. Il s'agit, dans ce cas, d’une évaluation émotionnelle du bonheur. Par ailleurs, dans notre étude, nous demandons aux gens de comparer leur vie actuelle avec la vie idéale, dont ils rêvent. Ici, il s’agit plutôt d’une évaluation cognitive du bonheur. La combinaison de ces deux évaluations, émotionnelle et cognitive, détermine dans notre étude le niveau de bonheur des participants. » Il n’existe pas de recette miracle pour accéder au bonheur. Tout le monde ne tirera pas profit d’un cours de méditation de pleine conscience. Néanmoins, Martijn Burger affirme qu'un certain nombre de facteurs sont importants pour chacun : de bons contacts sociaux, un travail, une journée bien équilibrée, un partenaire, la santé. « Si une personne sans travail ou sans partenaire obtient un score de 4, 5 ou 6 sur l’Echelle du bonheur, nous trouvons cela logique. Il y a de grandes chances que ce score soit influencé par ce facteur. Toutefois, il peut aussi arriver qu'une personne ne se sente pas bien dans sa peau. Elle obtiendra donc un score de 4, 5 ou 6, malgré la présence d’un travail ou d'un partenaire. »

Science du malheur

Une autre approche existe. « Je suis un professeur du malheur, un docteur du chagrin. » déclare en riant le professeur Dirk De Wachter. Il voit d’un œil critique la tendance actuelle à toujours insister sur le positif. « Je m’intéresse aux mésaventures et à la misère des gens. Fermer les yeux face au malheur n’est pas une solution. » Dirk De Wachter se pose des questions sur les recherches qui prétendent que les gens optimistes ont plus de succès et sont plus productifs. « C’est un raisonnement circulaire : celui qui a de la chance se sent mieux. A l’inverse, je préfère penser que nous devons tous apprendre à être un peu malheureux. Sans pour autant dire par là que nous devons viser le malheur. » Plutôt que d'ignorer le malheur, « nous devons partager notre chagrin avec les autres. Cela crée des liens. Les personnes qui prétendent être en permanence formidablement heureuses et qui veulent rester positives tout le temps, finissent souvent isolées. 

En tant que psychiatre, Dirk De Wachter côtoie chaque jour la tristesse. « Les personnes éplorées se sentent comme des losers.  Elles considèrent que c’est une faiblesse d’oser partager leur chagrin avec les autres. Pourtant, si vous n’essayez pas à tout prix d’être heureux, vous allez paradoxalement ressentir plus de bonheur dans votre vie. Inutile de viser le score de 10 sur l’échelle du bonheur, un score de 7 peut largement nous combler. Le plus important c’est d’être satisfait de la vie que vous menez. Lorsqu’on a des soucis et que quelqu’un nous écoute, cela aide sans tout résoudre. Vivre ensemble, n’est-ce pas l’objectif essentiel d’une vie ? »