La mutualité est l’organisme qui gère l’assurance obligatoire permettant de bénéficier d’une assurance maladie de base. 

Si vous travaillez ou que vous avez plus de 25 ans, vous devez impérativement vous inscrire dans une mutualité pour bénéficier de remboursements de soins de santé et/ou recevoir des indemnités en cas d’incapacité de travail. Cette assurance obligatoire est alimentée par un pourcentage de votre salaire ou de votre indemnité de chômage qui est directement retenu pour cotiser à l’ONSS (Office National de Sécurité Sociale) ou les cotisations sociales que vous versez à l'INASTI via votre caisse d'assurances sociales si vous êtes indépendant.

L’assurance obligatoire couvre partiellement ou totalement les soins de santés tels que : 

  • les consultations chez le généraliste ou chez le spécialiste
  • les soins de kinésithérapie
  • les soins dentaires
  • les soins infirmiers
  • les accouchements
  • les soins hospitaliers

L’assurance obligatoire sert également à payer des indemnités en cas d’incapacité de travail ou d’invalidité, en cas de grossesse ou de maternité.

En plus de ces missions de base, votre mutuelle propose une assurance complémentaire obligatoire (payante) pour un remboursement plus large et plus important des soins de santé, dans les situations où l’assurance de base n’intervient pas. 

Enfin, pour compléter la couverture, elle propose une gamme d'assurances facultatives : Dentalia+, Hospitalia, Hospitalia Plus, Hospitalia Ambulatoire et Hospitalia Continuité et Medicalia.

Si vous êtes travailleur indépendant, les choses sont un peu différentes (puisque vous êtes à la fois votre employeur et votre employé). Vous devez cotiser vous-mêmes en vous affiliant à une caisse d’assurance sociale pour travailleurs indépendants (CASTI). Vous bénéficiez alors de la même couverture en soins de santé que les travailleurs salariés. Une différence existe cependant encore au niveau de la couverture en cas d’incapacité de travail : vous ne recevez pas, contrairement aux salariés, un pourcentage de votre rémunération perdue mais un montant forfaitaire qui dépend de votre situation familiale.