Près de 3 femmes enceintes sur 4 sont confrontées à au moins une forme de discrimination sur leur lieu de travail. Ces chiffres proviennent d’une étude de l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes qui a d’ailleurs décidé de consacrer la campagne "Maman reste à bord" à cette problématique.

Maman reste à bord

Recrutement, sélection, non-prolongation d’un contrat à durée déterminée, licenciement,… Les femmes peuvent être victimes de discrimination à chaque étape de leur vie professionnelle. L’étude de l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes montre que 3 travailleuses sur 4 ont été confrontées à au moins une forme de discrimination en raison de leur grossesse ou de leur maternité. 22 % des travailleuses enceintes ont même été confrontées à des discriminations directes (harcèlement ou licenciement) et 69 % ont subi de la discrimination indirecte (p. ex. elles n’ont reçu aucun bonus pour leur absence de longue durée).

Sensibilisation à propos des droits

La discrimination sur la base de la grossesse ou de la maternité n’a pourtant pas le droit de cité. Malheureusement, peu de femmes osent faire valoir leurs droits auprès de leur employeur. La campagne "Maman reste à bord" entend sensibiliser les femmes enceintes à ces droits, les encourager à s’informer et à déposer un signalement auprès de l’Institut.