C’est bien connu et c’est prouvé : faire du sport, c’est bon pour la santé du corps et de l’esprit. Oui mais… quand on n’est PAS sportif ?  

Se poser les bonnes questions, se respecter et tester 

Qu’est-ce que j’aime faire ? A quoi est-ce que j’aime passer mon temps (libre) d’une manière générale ? Est-ce que ma vie est plutôt sédentaire ? Suis-je plutôt une personne solitaire ou un animal social ? Est-ce que j’ai besoin de relever des défis – face aux autres ou face à moi-même ?  

La réponse à ces questions traduit, somme toute, notre personnalité profonde. C’est une bonne indication pour définir nos choix et décider soit de rester dans notre zone de confort, soit d’en sortir et de tester un sport qui ne nous attirerait pas d’emblée. 

Et quand on n’est pas du tout sportif ? 

Pour rester en bonne santé et prévenir les maladies non transmissibles, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande minimum 30 minutes d’exercice physique par jour en fonction de l’âge. Cela englobe :  

  • pour les 5-17 ans : sports, déplacements, jeux, activités ludiques ou récréatives.  

  • pour les plus de 18 ans : loisirs, déplacements (marche ou vélo), activités professionnelles, tâches ménagères, sports, etc. 

Ce qui est important, c’est la fréquence, la durée, l’intensité, le type et la quantité totale d’activité physique. Et la régularité. 

En bref, si vous n’êtes pas sportif, prenez toutes les occasions possibles pour bouger : allez chercher le pain à pied, montez les escaliers plutôt que de prendre l’ascenceur, passez l’aspirateur…